Paray-le-Monial : concilier adaptation climatique et accès aux services de santé
Partager

Alors que des milliers de citoyens, dont beaucoup de jeunes, exigent des politiques climatiques,
Paray-le-Monial s’apprête à sacrifier un espace de « nature en ville » : les jardins de la poste
accueillant une collection de sauges vivaces.
La municipalité soutient le déplacement d’une pharmacie, implantée au centre-ville, en lieu et place
des jardins. Cette décision va à l’encontre d’un urbanisme écologique, pour une meilleure qualité de
vie en cas de canicule ou de pollution de l’air. Les communes responsables, dans un souci de
préserver les espaces verts, agricoles et forestiers, privilégie l’aménagement de la ville sur elle-
même.
S’il est indispensable d’offrir des services de santé de proximité et d’adapter les locaux à l’évolution
des métiers, ces choix doivent s’inscrire dans des politiques d’adaptation climatique et de santé
publique : la nature en ville y contribue.
EELV demande qu’un scénario alternatif, en concertation avec les habitants, soit étudié. La
réhabilitation des bâtiments existants, l’aménagement des « dents creuses » et le recours aux locaux
inoccupés sont à prioriser.
Claire Mallard et Mourad Laoues pour EELV Bourgogne