Commémoration pour l’anniversaire de Fukushima : Sortons du nucléaire
Partager

Fukushima, 7 ans déjà et toujours pas de retour à la normale. L’eau radioactive
se déverse dans l’océan, la centrale chauffe encore. La fin du démantèlement
serait prévue pour 2060 ? 2100 ? Personne n’ose plus donner de date mais la
facture s’envole : le coût total des travaux est estimé à 180 milliards d’euros le
double de l’estimation de 2013. Pour la population le cynisme est à son
comble : black out sur les conséquences sanitaires et retour des habitants dans
les zones contaminées.
Le risque d’accident nucléaire est partout. Aucune centrale n’est à l’abri d’un
problème technique, d’une erreur humaine, d’un acte de terrorisme ou d’un
événement climatique.
La France est persuadée que rien ne peut nous arriver malgré les précédents
de Three Mile Island ( 1979) et de Tchernobyl ( 1986). En effet, le
gouvernement n’envisage même plus de fixer un nombre de réacteurs à fermer
pour atteindre l’objectif de 50 % de nucléaire dans la production d’électricité
après avoir repoussé cet automne l’échéance de 2025.
Pourtant les investissements dans cette filière périmée empêchent le
développement des énergies renouvelables : 18,4% de l’électricité consommée
en France en 2017, contre 19,6% en 2016 et 18,7% en 2015, selon le Syndicat
des énergies renouvelables (SER).
Il est urgent de fermer les plus vieilles centrales, de stopper le fiasco industriel
et financier de l’EPR de Flamanville (1), de sortir fermement du nucléaire en 20
ans en précisant les étapes et les investissements pour y parvenir et d’arrêter
de produire des déchets pour lesquels la seule solution trouvée est le stockage
dans un trou à Bure pour des centaines de milliers d’années.
Sortons enfin de la société « fossiles, nucléaire, effet de serre » pour aller vers
une société de « l’efficacité, de la sobriété, du renouvelable » pour bien vivre
ensemble.
EELV sera donc présent dans toutes les mobilisations, en Saône et Loire, en
Bourgogne comme partout en France pour la commémoration du tragique
anniversaire de Fukushima et pour dénoncer l’irresponsabilité de la politique
énergétique du gouvernement.
Claire MALLARD, co-secrétaire régionale EELV Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Claude Colin-Cordier, porte-parole départementale