Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs (SRDTL) : un schéma en trompe l’œil
Partager

Le Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs (SRDTL), soumis au vote
de l’assemblée régionale le 13 octobre, promeut un tourisme soutenable où le patrimoine et
l’environnement, atouts indéniables de notre Région, sont mis en valeur. Cela ne doit
cependant pas être contredit comme il est écrit page 54 du SRDTL par le soutien au
développement de structures d’hébergement de grande capacité que l’on retrouve page 61 de
ce même document ou il est clairement dit que la Région « soutiendra d’autres opérations
venant compléter l’offre de tourisme familial et tous publics, s’ils sont confirmés par les
porteurs de projets ». Or, aujourd’hui, même s’il n’est plus explicitement cité dans la
version finale du SRDTL, il y a bien un porteur de projet qui s’appelle Pierre et Vacances et
qui souhaite implanter les center parcs du Rousset et de Poligny et dont visiblement la
Région attend la confirmation. Ces deux équipements à vocation de tourisme industriel sont
pour EELV incompatibles avec la recherche « d’authenticité, de nature… » souhaitée par les
touristes et d’ailleurs longuement développé dans le document.
EELV s’est toujours prononcé contre l’aide à ces deux projets nuisibles à l’environnement et
dont les retombées économiques ne sont pas mesurables comme l’exprime le rapport de la
chambre régionale des comptes dans son rapport de juin 2017.
De toute évidence, le SRDTL ouvre des possibilités à l’implantation des Center-parcs de
Poligny et du Rousset bien qu’ils soient habilement camouflés par une orientation en faveur
de l’éco-tourisme et du tourisme patrimonial.
EELV attendait logiquement un refus clairement exprimé au vu des risques financiers et
juridiques évalués par le cabinet d’avocats mandaté par la région. En effet, cette étude
confirme les inquiétudes des écologistes. L’absence d’intérêt général de la société
d’économie mixte, structure porteuse des bulles aquatiques, fragilise les intérêt de la Région
et donc les financements publics. De plus, le retard pris dans la réalisation montre également
l’impasse des projets.
Face au fiasco qui se profile, EELV demande l’abandon des Center-parcs afin de garantir le
financement des projets de tourisme réellement durable inscrits dans le SRDTL.
EELV Bourgogne et Franche-Comté appellent à la manifestation du 13 octobre organisée
par les opposants au Center-parcs.
Claire MALLARD- Christophe BOUDET co-secrétaires régionaux EELV
BOURGOGNE
Brigitte MONNET et Philippe CHATELAIN co-secrétaires régionaux EELV
FRANCHE-COMTE